Catégorie : mes petites aiguilles

C’est la Wak

Je suis un peu fâchée avec le tricot. La faute à ce mufle qui refuse de laisser exprimer mon talent. Mon « génie » n’a jamais pu s’exprimer avec des aiguilles et un bout de laine.

Mais, comme je suis une bonne (et modeste) fille, j’ai décidé de lui laisser une nouvelle chance. Attirée par les sirènes du marketing (des aiguilles en bois, un sachet en kraft et une laine péruvienne 100% laine)  et une promesse de facilité, j’ai dégainé ma CB (59 euros après réduction tout de même) et acheté le kit « chewing gum sweater » de We are knitters (WAK pour les intimes).

Bilan des courses, j’ai réussi à tricoter un pull! Wouhou!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je suis joie et allégresse! Et je peux même le porter sans trop de honte! Wouhouwouhou!!!!

tricot wak

pull wak

 

wak

wak

Le modèle n’est certes pas d’une originalité folle mais pour une ultra débutante comme moi, c’est parfait et surtout très simple (vive le point mousse!). La laine est vraiment très belle et super agréable à tricoter… Pour autant, je dois dire que je suis déçue par les indications du patron. Je ne sais pas si c’est la norme pour les patrons de tricot, mais je suis étonnée par le fait qu’il y n’ait qu’un seul nombre de mailles à monter et que l’on ne sache pas à quelle taille ce nombre de mailles correspond. Du coup, mon pull est moins large que sur le modèle et plus court.

Je veux bien convenir que c’est à la tricoteuse de procéder aux adaptations en fonction de sa stature mais, comme c’est un kit de débutant, j’aurais aimé avoir de plus amples indications et ce d’autant plus que, ne disposant que de 4 bobines de laines dans le kit ( qui m’ont suffi, je vous rassure!), on ne sait pas de quelle marge de manœuvre on dispose pour agrandir/allonger.

Malgré tout, je ne regrette pas mon achat qui me réconcilie (un peu) avec M. Tricot et même si  ma réalisation est loin d’être parfaite, elle me donne envie de persévérer… et peut être de devenir une vraie tricoteuse!

Mes petits chaussons en crochet

Je l’ai annoncé, je ne me suis pas dégonflée… J’ai débuté le crochet! Voici donc ma seconde réalisation ( dans un élan de bonté pour vos âmes sensibles, je vous épargne ma première réalisation… un sac filet moche), des chaussons pour adulte en crochet avec semelle en feutre:

chaussons crochet

Le « patron » provient du livre Mon cours de crochet. C’est très simple à réaliser et donc parfait pour la débutante que je suis. En effet, il suffit de réaliser 2 bandes de 6,5 cm x 72 cm ( pour mon 36 fillette) et 2 cordelières.J’ai utilisé une laine Mérinos gris anthracite, un crochet n°3,5, du feutre noir pour la semelle. Pour les points, j’ai alterné bride et maille serrée.

Par contre, pour être parfaitement honnête, c’est à mon sens plus des « sur chaussettes » que de véritables chaussons….Je ne me vois pas trop aller descendre les poubelles ou poursuivre mon fils dans le jardin avec ces petites mignonneries ( quoi les chaussons c’est pour l’intérieur et j’ai pas besoin de vraies semelles?!)

Si toutefois tu vis dans un monde où tout n’est que parquet, sofa moelleux, thé délicatement parfumé et que tu n’as pas à te soucier de vils problèmes domestiques (les poubelles, le jardin, tout ça), ces chaussons sont faits pour toi et tiendront tes petits petons délicats bien au chaud!

Quoiqu’il en soit, même s’il ne s’agit que de petits chaussons tout simples, cette petite réalisation me motive à poursuivre le crochet… et je me prends à rêver d’un jour me blottir dans un des si mignonesques plaids en crochet repérés dans le livre de 100 pixels plaids au crochet faciles à réaliser!

Je débute le crochet

crochet

Il y a quelques années, j’ai eu quelques fâcheries avec les travaux impliquant de la laine et des aiguilles. J’avais tenté de faire un pull ( niveau ultra débutant)… et je me suis retrouvée avec quelque chose d’à peine digne de m’accompagner pour sortir les poubelles ( en mode « le Père Noël  est une ordure »). J’en ai donc conclu que le tricot ne permettait pas à « mon génie » de s’épanouir ( quelle autre raison sinon à ce pitoyable échec?).

Bref, comme je tente d’apprendre à mon fils la persévérance, j’ai décidé de miser sur l’exemplarité. Dans ma liste de bonnes résolutions 2014, j’ai ainsi entrepris de me réconcilier avec les travaux d’aiguilles. Mais bon, encore dépitée par ma précédente déconvenue d’apprentie tricoteuse, je préfère tenter ma chance du côté du crochet.

Le choix du crochet n’est pas tout à fait innocent. En effet, avant, si on me disait « crochet » je pensais « napperon chez mémé ». Le crochet, pour moi, c’était ringard. Mais, ça, c’était avant! Avant de flâner sur la blogosphère et de découvrir les petites merveilles de « crocheteuses » géniales….

Et puis surtout, j’ai trouvé le livre  » 100 pixels plaids au crochet faciles à réaliser « d’Ingrid Leroux qui explique comment réaliser ces chouettes couvertures pixelisées:

pixel

Depuis, je suis un peu obsédée par ces couvertures… et il m’en faut une!

Du coup, je me suis mise en mode « management de projets » avec détermination/validation d’objectifs intermédiaires et j’ai trouvé « LE » livre qui permet une progression par étape:

cours crochet
Mon cours de crochet de Marion Madel

Sérieusement, les explications y sont claires ( même pour moi) et il y a des modèles sympas qui correspondent à chaque leçon. J’ai même réussi à produire quelque chose de potable!!! Sonnez clairons, résonnez trompettes!!!!!

Alors si je réussis à faire du crochet, tout le monde peut faire du crochet!

Et puis ce que j’aime bien avec le crochet… c’est que je peux pratiquer assise confortablement sur mon canapé, avec mes couvertures et une bonne série US… Le crochet c’est couchpotatoes compatible… C’est pas une bonne nouvelle, ça, ma bonne dame?