La jupe 11h30

A l’origine, je voulais une jupe midi ( traduction pour les « non modasses »: une longueur mi mollet) parce que j’avais craqué sur les silhouettes gracieuses de jeunes sylphides portant ce type de jupe:

jupe-midi1

Oubliant que je ne faisais pas 1m80 pour 45 kg, je me voyais déambuler négligemment sur mes talons de 12 cm en arborant mon petit air de bobo de province Provence …  et  la réalité m’a rattrapée…

Bien qu’ayant trouvé un patron simplissime de jupe midi dans l’ouvrage « un été couture » ( la jupe Adrienne), j’ai encore choisi mon tissu en dépit du bon sens. Au lieu d’un tissu fluide type viscose (vivement conseillé dans l’ouvrage de surcroît), j’ai jeté mon dévolu sur une bonne vieille cotonnade pas fluide pour un sous ( et qui se chiffonne facilement en plus!)! Ben oui, suivre les conseils des auteurs des patrons et de couturières chevronnées, c’est tellement 2013… Soyons folles, faisons ce qui nous chante n’importe quoi.

Forcément au premier essayage, je ressemblais plus à un bon gros ballon vieux rose qu’à une des grâces susmentionnées, j’ai donc dû m’adapter à la dure réalité (du tissu et de ma morphologie) :

- j’ai taillé sec dans la largeur du tissu pour éviter l’effet trop « ballon » lié au choix d’un tissu manquant de fluidité;

- j’ai raccourci pour arriver à une longueur sous le genoux ( donc plus vraiment midi mais  d’où 11h30… Ha ha! Qu’est ce qu’on se marre…);

Et tadaaaaaammmmm:

 

jupe adrienne

jupe RDC

jupe adrienne

 

Ah sinon, j’ai aussi pas mal galérer avec la boutonnière automatique de ma nouvelle machine…. car je n’arrive pas à la faire démarrer à l’endroit voulu… J’ai l’impression que cette MAC a son libre arbitre et décide de l’endroit où elle daigne commencer mes boutonnières. Pour la contrôle freak que je suis, la boutonnière automatique  c’est pas cool du tout! Bref, je suis une vieille grincheuse qui préfèrerait sa MAC toute simple… ( mais je suis preneuse d’un bon tuto sur les boutonnières automatiques avec une Singer).

Bel été à vous!

 

 

 

DIY#7: Faire du produit à bulles

gif prodiit à bulles

A celui qui n’a jamais eu à devoir occuper un enfant de 4 ans survitaminé mais coincé en fauteuil roulant ( ndlr: fracture tibia/perronet! Youpi!), tu ne sais pas quel trésor d’imagination tu dois déployer pour occuper les journées d’un petit poulet à 2 roues!

Après avoir fabriqué un jeux de bowling composé de rouleaux de sopalin customisés et d’une balle de tennis, des maracas avec des pots en verre et des grains de riz ( L’éclate!), j’ai joué l’apprenti chimiste pour fabriquer du produit à bulles!

Mais pourquoi fabriquer du produit à bulles alors qu’on peut, tranquilou, l’acheter en magasin ?

Si tu te poses cette question, c’est que tu n’as pas d’enfant…  car les parents savent!  Ils savent que la durée de vie d’un produit à bulles dans les mains d’un enfant de 4 ans est d’environ 2 minutes 30 ! Oui l’enfant de 4 ans ( le mien en tout cas) est atteint du syndrome dit de « faispasgaffemaisjaipasfaitexprès » qui le fait systématiquement renversé le dit produit ( ou tout autre chose salissante/fragile) malgré moult mise en garde! Donc tu te retrouves vite avec plein de tubes pour faire des bulles mais sans le susmentionné produit!

D’où l’impérieuse nécessité de pouvoir concocter du produit à bulles, vite fait, avec ce que tu as dans les placards.

MA PETITE RECETTE DE PRODUIT A BULLES

J’ai testé différentes recettes, voici la mienne pour un petit tube de 70 ml ( ps: je mets les ingrédients directement dans le tube):

- 2 cuillères à café de sucre

- 3 cuillères à café de liquide vaisselle

- le reste d’eau

… et on touille légèrement! Oui, car il ne faut pas trop que ça mousse… sinon ça marche moins bien!

Bien sûr, c’est moins efficace que le vrai produit à bulles mais ça marche plutôt bien… et ça amuse les loulous pour au moins 30 minutes!

Amusez vous bien!

 

 

Eléonore ou la persévérance

robe chinoise

Non, je n’avais pas disparu dans un trou spatio-temporel, j’ai juste voulu me faire désirer. Ça marche? Non?

Bon, je vous passe les péripéties de ma vie personnelle ( vol d’appareil photos et fracture du tibia de ma petite terreur); et on revient à nos moutons couturesques ainsi qu’au titre de cet article qui sonne presque comme un titre de roman de Jean Jacques Rousseau ( rien de moins! Au diable, la modestie!). D’ailleurs, ça tombe bien, je crois que je suis en train de devenir philosophe ou, tout du moins, de m’amender. La thérapie comportementale par la couture, quoi!

Parce qu’il faut que je vous dise que je ne brille pas forcément par ma patience ou par mon calme. La moutarde me monte vite au nez quand je me rend compte que la petite couture dont j’avais rêvée ne se matérialise pas comme espérée. Je n’aime pas trop quand ma réalisation ne rejoint pas le projet tel qu’il était imaginé.

En voyant le patron de la robe Eléonore du livre Un été couture et en trouvant un beau tissu viscose ainsi que de jolis boutons rouges,  j’ai grave fantasmé sur ce projet de robe que je trouvais parfait pour le printemps. Du coup, quand au premier essayage, ladite robe ne m’allait pas du tout, je l’ai vraiment eu mauvaise ( oui je sais, c’est de ma faute… j’avais qu’à faire une toile toussa, toussa …mais les toiles, ça me gonfle, je vous l’ai dit, je ne suis pas patiente!). Franchement, j’ai voulu jeter la robe et même arrêter la couture ( oui je suis parfois un peu mélodramatique!).

Et puis, en prenant du recul, je me suis dit que c’était ça la couture aussi. Faut s’adapter, tirer le meilleur parti de la situation. Du coup, j’ai fait la position du lotus, respiré un grand coup et… j’ai  bravement défait les coutures, pris mes ciseaux et, surtout, je me suis fait confiance en faisant les modifications « au feeling »… et vous savez quoi, le résultat me plait:

robe eleonore

robe éléonore

éléonore

éléonore dos

In tweed with Ludivine

Ouais, ouais, je sais que vous avez envie de printemps, de papillons dans le ciel et de folles roulades dans l’herbe fraichement coupée…et donc de petites coutures fraiches aux teintes acidulées… et bien ça ne sera pas pour aujourd’hui en ce qui me concerne ( hou… la rabat joie) !

Comme le disait ma grand mère  » En avril ne te découvre pas d’un fil » ( rabat joie bis)… Alors comme on ne sait jamais, je vous propose une robe en tweed… et même en double tweed ( noir et crème à fils dorés trouvés sur mapetitemercerie) ! J’ai utilisé le patron ( gratuit) Ludivine de la République du Chiffon:

robe ludivine

robe ludivine

robe ludivine

Collage Ludivine

 

Well,  short en tartan, robe tweed, après ça sera quoi ? De l’imprimé pied de poule pour un manteau? Vous vous dites peut être que j’ai viré intégriste du serre tête avec mocassin à gland… Et bien, non, même si j’aime les mocassins ( mais pas à gland…faut pas déconner non plus), c’est surtout que j’aime bien marier ces tissus un peu « classiques » ( qui a dit ringard?) avec des patrons modernes…  comme s’ils se bonifiaient mutuellement…

Pour en revenir à la réalisation de cette petite couture, j’ai ajouté une doublure pour éviter la transparence et apporter un peu de confort ( le tweed ça gratte) mais du coup je me sens un peu « engoncée ». Je pense qu’il aurait fallu que je réalise la robe un « chouilla » plus large sachant que je voulais réaliser une doublure. De même, l’encolure manque un peu de finesse; je pense que c’est lié au tweed qui est un peu épais et que je n’aurais pas du utiliser pour faire la bande d’encolure.

Sinon, mise à part les problèmes liés à mon choix de tissu, cette robe est simplissime à réaliser et ce, notablement, parce qu’il n’y a pas à coudre de fermeture éclair (Youpi!)!

Au final et malgré tout, elle reste très portable ( RDV l’automne prochain… avec 2 kg en moins!) et le plus important, elle me plait bien .

Alors ringard mon tweed?

 

 

Working Robe

Hi Hiho! Je rentre du boulot …et je vous présente ma dernière petite couture, la petite robe patronnée par Vanessa Pouzet mais à ma façon et dans un crêpe bordeaux ( ou burgundy si je veux me la péter « modasse »).

Alors bon soyons clairs, je l’adore. Tellement que je pourrais la mettre tous les jours. Une sorte d’uniforme pour moi, quoi. Parfaite pour aller au travail mais pas que…

working dress Continuer la lecture

Mes petits chaussons en crochet

Je l’ai annoncé, je ne me suis pas dégonflée… J’ai débuté le crochet! Voici donc ma seconde réalisation ( dans un élan de bonté pour vos âmes sensibles, je vous épargne ma première réalisation… un sac filet moche), des chaussons pour adulte en crochet avec semelle en feutre:

chaussons crochet

Le « patron » provient du livre Mon cours de crochet. C’est très simple à réaliser et donc parfait pour la débutante que je suis. En effet, il suffit de réaliser 2 bandes de 6,5 cm x 72 cm ( pour mon 36 fillette) et 2 cordelières.J’ai utilisé une laine Mérinos gris anthracite, un crochet n°3,5, du feutre noir pour la semelle. Pour les points, j’ai alterné bride et maille serrée.

Par contre, pour être parfaitement honnête, c’est à mon sens plus des « sur chaussettes » que de véritables chaussons….Je ne me vois pas trop aller descendre les poubelles ou poursuivre mon fils dans le jardin avec ces petites mignonneries ( quoi les chaussons c’est pour l’intérieur et j’ai pas besoin de vraies semelles?!)

Si toutefois tu vis dans un monde où tout n’est que parquet, sofa moelleux, thé délicatement parfumé et que tu n’as pas à te soucier de vils problèmes domestiques (les poubelles, le jardin, tout ça), ces chaussons sont faits pour toi et tiendront tes petits petons délicats bien au chaud!

Quoiqu’il en soit, même s’il ne s’agit que de petits chaussons tout simples, cette petite réalisation me motive à poursuivre le crochet… et je me prends à rêver d’un jour me blottir dans un des si mignonesques plaids en crochet repérés dans le livre de 100 pixels plaids au crochet faciles à réaliser!

Du tartan pour une chataigne

Après la version été, voici la version hiver du désormais fameux patron « Chataigne ». Cette fois, il s’agit du short avec feston et taille « presque » haute. Pourquoi presque? Parce que j’étais partie sur la version taille haute et, lors d’un essayage, je me suis avisée qu’avec un motif aussi fort que le tartan, ça faisait un peu « too much ».  Du coup, j’ai un peu raboté la taille.

Sinon, j’ai un peu galéré avec les festons car avec ce tissu type lainage, la forme ne prenait pas bien. Du coup, j’ai surpiqué les bords des festons pour leur donner la forme voulue. Après coup, je me demande si je n’aurais peut être pas dû mettre du thermocollant pour donner de la tenue au lainage et ainsi faciliter la formation des festons ?

J’ai également abandonné l’idée de faire correspondre les carreaux… Mon côté « rebelle » mon amateurisme sans doute? De toute façon, la symétrie c’est trop 2013…Na!

Malgré ces petites misères ( et la panne de ma nouvelle machine Singer.. un code E7, ça parle à quelqu’un?), je suis super heureuse de ce nouveau petit short que j’ai déjà porté plusieurs fois.

Version « pin up »  :

short tartan

short feston

short

ou casual

short tartan

short tartan

Ce patron de short est décidément un de mes patrons préférés….et après deux versions, il m’inspire encore tant et si bien que j’ai envie d’une 3ème version!

 

Tag convivial!

Cette semaine, j’ai été taguée, non par rapport à mon blog ou à mes créations, mais  tout simplement parce j’ai laissé des commentaires sur un blog et qu’ainsi j’ai contribué à une sorte de convivialité 2.0…et ça m’a fait rudement plaisir!C’est un tag pour dire merci en quelque sorte…

C’est vrai, ça, c’est une bonne idée de dire merci à ceux qui laissent des petits messages…parce que c’est fou ce que ça fait du bien de lire des petits mots..Ça encourage, ça fait sourire, ça fait partager…

 Alors, je dis moi aussi un grand merci à l’Atelier du Kakapo qui relaye cette idée sympa en me taguant et surtout merci à ceux qui passent, prennent le temps de me lire et parfois de m’écrire.

93434978

Blogueur tagué, ta convivialité n’est plus à prouver ^^

Voici les règles du tag convivial (inventé par le bar à BD):

1. Lorsque tu apprendras que tu as été désigné, te réjouir tu devras. Danser la gigue et arborer le logo de ce Tag sur ton blog tu feras.

2. Pour remercier celui qui t’a désigné, un petit texte tu rédigeras.

3. Puis, les 10 internautes les plus bavards sur ton blog tu nommeras.

5. Les prévenir (sur leur blog) de ton méfait tu devras.

6. Faire ce tag UNE SEULE FOIS tu pourras.

Alors encore un grand merci à mes contributeurs ponctuels ou récurrents qui donnent un peu de vie à ce tout petit blog et du corps à cet espace virtuel et tout particulièrement mes « taguées »:

L’Heureuse Imparfaite, Mademoiselle KR, My Little Nath, Nathcoud, By Maggot, Made by Gigette, Panamisienne, Petitsbonheursdansmonatelier, Tadaam, Gelysandco, Petalediris

A vous de jouer, les filles!

Je débute le crochet

crochet

Il y a quelques années, j’ai eu quelques fâcheries avec les travaux impliquant de la laine et des aiguilles. J’avais tenté de faire un pull ( niveau ultra débutant)… et je me suis retrouvée avec quelque chose d’à peine digne de m’accompagner pour sortir les poubelles ( en mode « le Père Noël  est une ordure »). J’en ai donc conclu que le tricot ne permettait pas à « mon génie » de s’épanouir ( quelle autre raison sinon à ce pitoyable échec?).

Bref, comme je tente d’apprendre à mon fils la persévérance, j’ai décidé de miser sur l’exemplarité. Dans ma liste de bonnes résolutions 2014, j’ai ainsi entrepris de me réconcilier avec les travaux d’aiguilles. Mais bon, encore dépitée par ma précédente déconvenue d’apprentie tricoteuse, je préfère tenter ma chance du côté du crochet.

Le choix du crochet n’est pas tout à fait innocent. En effet, avant, si on me disait « crochet » je pensais « napperon chez mémé ». Le crochet, pour moi, c’était ringard. Mais, ça, c’était avant! Avant de flâner sur la blogosphère et de découvrir les petites merveilles de « crocheteuses » géniales….

Et puis surtout, j’ai trouvé le livre  » 100 pixels plaids au crochet faciles à réaliser « d’Ingrid Leroux qui explique comment réaliser ces chouettes couvertures pixelisées:

pixel

Depuis, je suis un peu obsédée par ces couvertures… et il m’en faut une!

Du coup, je me suis mise en mode « management de projets » avec détermination/validation d’objectifs intermédiaires et j’ai trouvé « LE » livre qui permet une progression par étape:

cours crochet
Mon cours de crochet de Marion Madel

Sérieusement, les explications y sont claires ( même pour moi) et il y a des modèles sympas qui correspondent à chaque leçon. J’ai même réussi à produire quelque chose de potable!!! Sonnez clairons, résonnez trompettes!!!!!

Alors si je réussis à faire du crochet, tout le monde peut faire du crochet!

Et puis ce que j’aime bien avec le crochet… c’est que je peux pratiquer assise confortablement sur mon canapé, avec mes couvertures et une bonne série US… Le crochet c’est couchpotatoes compatible… C’est pas une bonne nouvelle, ça, ma bonne dame?

 

Une Chataigne en été …ou mon petit short blanc

Il me « fallait » un short blanc pour mes vacances en Martinique. Parfaitement, le short blanc est pour les vacances au soleil ce que l’ananas est la pina colada… absolument indispensable!
Point de vacances réussies donc sans un short blanc qui se marie avec ma collection de franfeluches colorées…. Or, au mois de décembre, Ô désespoir, point de short blanc de bonne facture à se mettre sur les fesses…

Qu’à cela ne tienne, je jette mon dévolu sur le très chouette (et bien conçu) patron Châtaigne de chez Deer and Doe mais en version estivale avec un tissu jean blanc:

short blanc

short chataigne

short été

PicMonkey Collage

Celles qui ont une bonne vue auront remarqué la surpiqûre en fil argenté ( si je vous jure…ça se voit pas très bien sur les photos mais c’est vrai… il faut me croire sur parole).

Un plaisir à coudre, pas de retouche à faire … je suis emballée et je pense en faire une version hiver ( que j’aurai sans doute fini au 15 août..).

Bonne couture à vous et au plaisir de vous lire!